Histoire

L’histoire de la République d’Albanuova commence en novembre 2006 sous le nom de République d’Abalecon. Après bien des vicissitudes, le pays devient Albanuova en septembre 2022. Découvrez l’histoire de la République sur cette page.

Période brisbourgeoise : La Révolution de Dentelle

L’histoire récente d’Albanuova commence sous le nom de Brisbourg pendant l’été 2006. A cette époque, le pays est soumis à la dictature impitoyable du général Hidenbourg depuis une vingtaine d’années.

Le 17 novembre 2006, Natacha Straviskova est nommée Ministre de l’Economie et des Finances par le président Hidenbourg. Elle propose le 19 novembre un projet de budget qui est refusé par le président qui demande que le poste Armée soit doublé au détriment de l’éducation et du social. Hidenbourg ordonne également à la ministre de faire opérer sa poitrine qu’il juge disproportionnée. Devant le refus de cette dernière, le président la bannit.

Cet évènement précipite la Révolution de Dentelle qui va signer la chute du régime brisbourgeois. Le syndicat des aviateurs, emmené par Pnak Slisken prend la tête des manifestations et au cours de l’une d’entre elle, un boulanger qui distribuait des croissants aux manifestants, Jacky Deluma, est érigé en symbole de la Révolution. Natàcha Straviskova revient cinq jours après son bannissement pour prendre par au mouvement révolutionnaire.

  • Président de la République par intérim (25 novembre 2006 – 2 décembre 2006) : Jacky DELUMA
  • Premier délégué de la République (2 décembre 2006 – 20 mai 2007) : Jacky DELUMA

La République fédérale d’Abalecon

Le 25 novembre 2006, la République fédérale est proclamée par Natacha Straviskova, Pnak Slisken et Jacky Deluma.

Le 20 mai 2007, la Constitution de la Première République est adoptée. Elle pose la base des institutions abaleconiennes en instaurant la démocratie directe confiée à l’Assemblée citoyenne, le pouvoir exécutif à la Délégation générale de la République et le pouvoir judiciaire au Conseil de la République.

Le pays voit arriver une vague d’immigrants venus d’Ydémos, le pays ayant sombré dans la léthargie : Archédamos Ydéos, Benus Ovalus et Shuby Eÿrenarchos en constituent les représentants les plus connus.

Cette période voit la création de l’Université qui deviendra l’Université matriarcale d’Abalecon.

A la suite d’une réforme constitutionnelle, la fonction de Chancelier fédéral est créée pour remplacer les délégations.

Liste des chancelières fédérales (Août 2008 – Juin 2011)

  • Lindà Szagàszti (du 8 août 2008 au 7 décembre 2008)
  • Natacha Straviskova (du 8 décembre 2008 au 16 juin 2011)

Liste des présidents du Conseil de la République

  • Radek NOVICKY (du 20 août 2008 au 27 octobre 2008)
  • Aleksandr HRDOSTE (du 27 octobre 2008 à la suppression du Conseil)

L’Empire d’Abalecon

L’Empire d’Abalecon est proclamé le 16 juin 2011. Natacha Straviskova devient Impératrice d’Abalecon. S’installe alors un régime autoritaire dominé par l’impératrice et son mari, Pierre de Marongie, un journaliste frôceux que la future impératrice avait rencontré à l’occasion d’une interview.

Natacha Straviskova met en place un culte de la personnalité et isole le pays du reste du Micromonde. Commence la période sombre qui durera près de dix ans.

Aéroport de Pjednè (actuelle Pjedìmont) avec le portrait de Natàcha Straviskova (2011)

La République matriarcale

La République matriarcale succède à l’Empire le 23 mars 2013. Natacha Strasviskova devient Matriarche d’Abalecon sous le nom de Natàcha Sztraveìsz.

En juin 2020, le pays est exsangue. La flemmingite touche Abalecon depuis plusieurs années et une profonde lassitude s’est installée chez les abaleconiens. C’est cependant sous l’impulsion de Nadàlia Cosznìteisz que le pays retrouve une activité. Le présidente du BNS réussit à relancer le pays en l’ouvrant à l’international.

Durant l’été 2020, l’Aéroport de Pjednè – Abalecon est ouvert et la compagnie nationale Szentkemècs Levàci dessert plusieurs capitales du Micromonde.

Le 20 septembre 2020, une nouvelle Constitution est adoptée, mettant en place des institutions largement inspirées de celles de la République fédérale : l’Assemblée des citoyennes et le Conszeì Grant exercent le pouvoir législatif, tandis que le pouvoir exécutif est confié au Conseil matriarcal. Le rôle de la Matriarche se voit amoindri avec la sécularisation de la fonction. Natàcha Sztraveìsz quitte le trône matriarcal en janvier 2021, marquant la fin d’une époque. Elle aura régné sur le pays pendant 13 ans.

En mai 2021, le pays devient membre à part entière de la Zone Économique de Libre-Echange Nordique (ZELEN). C’est la première fois depuis plusieurs années que le pays est membre à part entière d’une organisation internationale.

La proclamation de la République d’Albanuova

En septembre 2022, le pays achève sa mutation et devient la République d’Albanuova. Une nouvelle page de son histoire commence alors à s’écrire sous l’impulsion de la nouvelle Matriarche, Armàlina Csilàn. La capitale retrouve son nom originel de Pjedìmont.