D'Abalecon à Albanuova : ce qui change.

  • Bienvenue en République matriarcale d'Albanuova ! Albanuova est une micronation virtuelle, un jeu gratuit en ligne, qui vous propose d'incarner un personnage sur le forum : femme politique, journaliste, chef d'entreprise,... Les possibilités sont nombreuses !

    Découvrez notre pays plus en détail à la Bibliothèque et si vous souhaitez nous rejoindre, lisez le guide du nouvel arrivant et remplissez dès maintenant le formulaire d'inscription !

Administration

Administration
18 Mars 2022
374
24
16
Sz
4 574.05
Le 28 octobre 2022, les abaleconiennes ont adopté une nouvelle constitution qui transforme en profondeur notre pays. Voici l'essentiel des changements à retenir.

Abalecon devient Albanuova​

La République matriarcale d'Abalecon devient la République matriarcale d'Albanuova. Ce changement de nom s'inscrit dans la volonté de la communauté d'écrire une nouvelle page de notre jeu. Une aube nouvelle pour notre pays, avec des modifications profondes de son background. Ce changement n'est pas le seul : la capitale Pjednè est rebaptisée Pjedìmont et la Natàtof est remplacée par une nouvelle monnaie, la Szolt.

drapeau_albanuova.png

De nouveaux droits pour les citoyens​

La nouvelle Constitution instaure l'égalité entre les femmes et les hommes. Les hommes peuvent désormais voter et être élus au Conszeì Grant et à la Cort matriàrcjâl. Ils siègent à l'Adùnansze aux côtés des femmes. Seule la fonction matriarcale continuera d'être exercée par une femme.

L'initiative populaire, qui permet à chaque citoyen de proposer une loi, a été élargie et simplifiée. Elle peut désormais concerner les modifications de la Constitution. La procédure en ce qui concerne les initiatives populaires rédigées intégralement a été simplifiée : la barrière du Conszeì Grant a été supprimée. Ce dernier pourra formuler un contre-projet qui sera soumis en même temps que l'initiative populaire lors de la session de l'Adùnansze.

Des droits consacrés pour tous​

La Constitution intègre désormais la résolution sur les droits fondamentaux adoptée en 2021. Elle protège désormais les habitants en excluant le recours à la peine de mort et en protégeant les droits de chaque habitant, quel que soit son origine, son genre, ses opinions politiques ou religieuses, son orientation sexuelle ou sa religion.

L'Adùnansze est renforcée​

L'assemblée citoyenne est renforcée puisque la Constitution n'énumère plus les textes sur lesquels elle se prononcent. Toute loi peut être examinée par l'Adùnansze si, après son adoption par le Conszeì Grant, la Matriàrcje le décide ou si trois citoyens actifs en font la demande. Cette mesure concerne aussi les traités avec un autre État.

La fonction matriarcale est renouvelée​

La Matriàrcje redevient une institution à part entière. Garante de l'unité de la République, elle est choisie parmi les citoyennes actives depuis plus d'un an dans le pays. La Matriarche protège la Constitution, dirige l'armée albanovaise ainsi que le culte de Szimà. Elle nomme les membres de la Zontè suite aux élections. Elle reçoit et accrédite les ambassadeurs étrangers. Elle décerne les décorations sur proposition de la Zontè. Symbole de continuité et d'unité, la Matriàrcje est élue pour une année lors de la session d'automne de l'Adùnansze.

La fin du fédéralisme​

La nouvelle constitution met fin à la répartition byzantine des compétences entre les autorités matriarcales et les communes. Compte tenu de la petite taille de notre pays, cette répartition était source de difficultés. Les communes ne disparaissent pas et continuent de faire partie intégrante du background albanovais. Elles ne seront cependant plus jouables : tous les personnages habiteront Pjedìmont.

L'organisation judiciaire est revue​

Les tribunaux sont rarement un élément de jeu. Il n'y a pas eu de procès depuis des années dans notre pays. Les tribunaux communaux sont donc supprimés et remplacés par la Cort matriàrcjâl. L'appel de ses jugements pourra se faire directement devant l'Adùnansze.
 
Dernière édition:
  • Mi plâsz
Réactions: Anàsztazia Chireìs